La combinaison Mollii

La Combinaison Mollii permet aux enfants et adultes atteints d’une IMC, dystonie,  lésions cérébrales, AVC de RÉDUIRE LA SPASTICITÉ, d’une façon non invasive et sans médicament, grâce à un message envoyé au cerveau par les 58 électrodes cousus dans la combinaison visant à rééquilibrer le principe musculaire de l’inhibition réciproque. Mollii permet aussi de rééquilibrer son tonus musculaire, d’augmenter sa masse musculaire et son endurance.

 

Avant de me lancer dans l’achat de cette combinaison ( autour de 5000 €), j’ai fait essayer cette combinaison à Valentin pendant une semaine en juillet dernier ( 2016) lors d’un stage d’éducation conductive à l’école de Pouilly sur Loire et en novembre 2016  au sein de l’association avec 5 autres enfants adhérents, pendant trois heures avec son inventeur Freidrick Lundqvist venu spécialement de Stockholm à Paris avec Mira Auer ( thérapeute, éducatrice conductive diplômée et clinicienne Mollii exerçant à Pouilly sur Loire en France), qui a reçu une formation pour régler la combinaison sur chaque enfant par l’entreprise suédoise Inervention à Solna.  Nous nous sommes adressés à l’association de Pouilly sur Loire qui informe et est habilitée par Inervention pour organiser de tels essais.

Lors de ces deux essais à quelques mois d’intervalle, nous avons été assez convaincus : les gestes dystoniques de Valentin disparaissent avec la combinaison, et il s’est pour la première fois levé en position à genoux debout alors qu’ il n’y arrive pas sans la combinaison. Il arrivait aussi à tenir en tailleur sur les jambes de l’inventeur suédois en équilibre instable.

Des parents que je connais qui ont acheté cette combinaison il y a plus d’un an et qui la mettent régulièrement ( 1 heure par jour) à leur enfant sont très contents et m’on dit que la masse musculaire avait augmenté et que la spasticité de leur enfant avait diminué y compris lorsque l’enfant n’a pas la combinaison sur lui. Il est plus facile par exemple d’habiller leur enfant ce qui reste pour nous de plus en plus difficile au quotidien.

Ayant fait des recherches pour étayer ma demande, j’ai appris qu’à Villeneuve d’Asq un médecin MPR avait essayé cette combinaison en 2016 pendant quelques semaines sur des enfants spastiques et dystoniques comme Valentin avec de bons résultats malgré un temps d’essai relativement court. Je vous joins son courrier qu’elle a accepté de m’envoyer.

J’ai fait une demande auprès de la MDPH car la MDPH des Vosges a octroyé  une aide importante aux familles désireuses d’acquérir cette combinaison pour leur enfant.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *